Rien ne s’oppose juridiquement à ce qu’un particulier vende à une coopérative un objet d’occasion. Il établira un reçu qui stipulera :
– Son nom
– Son adresse
– Le lieu de la vente
– La nature de l’objet y compris sa qualité d’occasion vendue en l’état
– Le prix
– Le nom de la coopérative acheteuse et de son/sa mandataire. La facture d’achat au nom du vendeur d’un matériel neuf devra impérativement être jointe à ce reçu (pas de recel).L’état de l’objet n’étant pas garanti, c’est bien la responsabilité de l’acheteur qui serait engagée en cas de sinistre provoqué par l’objet. (Batterie de tablette qui explose…)
On pourrait avoir une facture en passant par un dépôt vente comme il y en a beaucoup, c’est moins simple et plus cher (commission du dépôt vente).